Retour à l'actualité >>

L'actualité

La Solitaire, étape #1 : tout le monde à bon port

La Solitaire, étape #1 : tout le monde à bon port

A l'issue de plus de trois jours de course, toute la flotte de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire est amarrée dans le port de Plymouth avec l'arrivée la nuit dernière de Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) et de Jean-Paul Mouren (SNEF) vers 2h00 : deux jours et demi de repos au programme avant le départ de la deuxième étape vers Roscoff, via le phare irlandais du Fastnet…

Le grand beau temps règne sur la Cornouaille britannique : l'anticyclone qui a rattrapé les deux derniers concurrents mercredi soir est désormais bien ancré entre Angleterre et Irlande et le quartier historique de Barbican grouille aux sons des discussions d'après match (Solitaire) et d'avant match (Coupe du Monde)… Au final, cette première étape aura marqué cette 45ème édition de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire par sa variété puisque les 38 solitaires ont connu calmes et brises, vents de Nord et de Sud, mer plate et agitée, soleil et grains.

Toute la flotte présente pour le deuxième départ

Deux skippers ont dû abandonner mais devraient être au départ de la deuxième manche : Yann Eliès suite à son démâtage à Wolf Rock alors qu'il était en tête, a pu rallier Falmouth au moteur, puis Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir a été convoyé par son assistance à Plymouth où un mât neuf est arrivé par le ferry. Le double vainqueur en titre sera présent sur la manche suivante après quelques contrôles de jauge indispensables. Quant au Britannique Edmund Hill (MacMillan Cancer Support), c'est un problème médical qui l'a incité à jeter l'éponge suite à des soucis oculaires récurrents. 

Le classement de cette première étape couronne Alexis Loison (Groupe Fiva) qui en est à sa huitième participation mais le Cherbourgeois ne possède que 7'27 d'avance sur Fabien Delahaye (Skipper MACIF 2012) et 9'42 sur Jérémie Beyou (Maître CoQ). En fait, ils sont douze en moins d'heure puisque le premier Britannique et premier « bizuth », Sam Matson (Artemis 21) termine douzième à 58'49 du leader : une remarquable performance pour un « novice » !

Dix autres concurrents ont moins de deux heures de delta puisque le 22ème, le Britannique Henry Bomby (Red) cumule 1h 49'44 de retard. Enfin, onze autres solitaires ont moins de trois heures par rapport au vainqueur avec Gwen Gbick (Made in Midi) à 2h48'07 à la 33ème place. Enfin du côté des « bleus », derrière le Britannique Sam Matson pointe à seulement 19'06 Gwénolé Gahinet (Safran-Guy Cotten) classé 13ème au général alors que leurs poursuivants concèdent déjà plus d'une heure avec Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir) à 1h 21'29 du leader de ce classement.